Archives de catégorie : Définitions

Le potentiel de l’être

Je reste persuadé que pour une bonne partie, ce qui nous limite dans notre bonheur c’est l’ignorance de nos capacités intrinsèques. Ignorance qui sort du cadre du mental, c’est à dire autre chose qu’un simple manque de « connaissance »,  aussi de l’intelligence comme définie par le commun des mortels. (Grandner à d’ailleurs, défini plusieurs types d’intelligences (8) ce qui en confère, au moins une, à chaque individu). La « folie » en plus et à mon sens n’est qu’une déviance (ou un piège) de l’ego (et je suis sur que rien que par cet aveu, je vais m’attirer les foudres d’une foultitude personnes dont la profession commence par psy…, mais tant pis ) Cette connaissance de notre potentialité intérieure  s’acquière par un minimum d’efforts cognitifs mais surtout par la pratique et par la pratique d’une méthode de développement extraordinaire qui s’appelle: la vie, tout simplement extraordinaire pour qui désire le voir.

Une chose est donc fondamentale, c’est de chercher ce potentiel là où il se trouve, en l’occurrence, à l’intérieur de soi et non comme on aurait tendance à le penser à l’extérieur ( dans les livres, diplôme ou autre choses apportant un sentiment d’exister). Il faut réapprendre cela et ces derniers jours cela à tendance à faire de plus en plus sens, étant donné qu’actuellement tout autour de nous à tendance à s’écrouler et à se remettre en question. Ceux qui sont résolument tournés vers l’extérieur et qui n’ont su prendre appui sur autre chose se sentent donc forcément déstabilisés. Ceux qui ont trouvés ce point de refuge, cette force en eux s’en sentent moins affectés.

Domaine d’application

Les techniques d’optimisation du potentiel sont idéales pour la préparation des sportifs ou pour les professions nécessitant un très haut degré de concentration. La préparation aux examens, aux challenges en général. La préparation mentale en est un des atout majeur. Mais il peut servir aussi dans la préparation d’équipe ou de team ayant un projet commun à réaliser ou pour tout individu qui désire retrouver cette partie de capacité perdue par une déprogrammation de son entourage qui aura eu tendance à le dévaloriser au cours de sa vie. « Combien de Mozart ont été étouffés  par leur éducation » disait St Exupéry.

Le relationnel

De la notion de relation

Partons de la relation comme source essentielle de la découverte de l’être par rapport au groupe dans lequel il se trouve. Elle est essentiellement comme « référence » selon la définition du miroir donné par Lacan et Vallon ainsi que ce que l’on trouve dans d’autres techniques plus hermétique comme la loi d’attraction et la loi de résonance. La relation est donc une « énergie » qui relie une, deux ou plusieurs personnes. Donc une relation de deux personnes met ensemble trois ensemble énergétique, les deux personnes et la relation qui est nourrie par ces personnes. C’est ainsi que je le voit et cela vous permettra de comprendre ce qui suit

La relation est basée essentiellement sur la communication, c’est a dire une transmission d’information. A la base, il y a nos sens et notre corporalité, nos 5 sens classiques mais vus comme émetteur-récepteur et non pas simplement comme un système unilatéral. Avec un œil, on peut voir les choses mais aussi « émettre » des informations à l’autre. Divers méthodes ou outils existent pour mieux gérer et comprendre la relation et la communication, l’assertivité et la communication non violente sont des méthodes de communication et la pnl est un outil pour comprendre le processus de celle-ci. A coté de cela, notre inconscient, peut lui aussi devenir un émetteur-récepteur qui permet de communiquer, il laisse apparaitre en fonction de certains état des canaux comme celui de l’intuition ou de la télépathie, synchronicité, etc.. Le monde oriental avec la compréhension des corps subtils et des chakras permet lui aussi d’apporter de l’eau au moulin de la compréhension avec les phénomènes de communication aurique. La physique quantique, la multidimensionnalité et les neuroscience laissent actuellement entrevoir des explications de communication comme le paradoxe EPR, la non séparabilité ou l’intrication permettant de comprendre que nous sommes tous reliés de manière bien plus fortes que nous le pensons. La psychanalyse apporte aussi son lot d’explication avec les phénomènes de transfert et de contre transfert et enfin le domaine plus hermétique permet de comprendre la relation avec les lois de cause à effet, de résonance et d’attraction. Tout cela permet donc de comprendre l’étendue de cette notion de relation qui ne se limite pas à une simple conversation entre deux êtres. Encore une fois la science rejoint actuellement beaucoup d’autres mondes

Domaine d’application

J’utilise les techniques comme l’assertivité et la communication non violente allié à la PNL pour améliorer le fonctionnement d’équipe ou tout autre environnement ou la relation est en état de lacune et entraine des pertes énergétiques importantes ( humaine, financière, technique..)

Sophrologie Quesako

Généralités

Si nous définissons la sophrologie comme elle est parfois définie sur certains sites web, je suis sur que vous partirez très vite en courant. Il n’y a, en effet, pas une mais des sophrologies. Certains défendent la leur comme étant LA seule vraie et l’authentique, on y là retrouve un comportement bien humain ! En fait la sophrologie est un terme qui désigne un ensemble de techniques qui existent depuis bien longtemps en orient et en occident et qui ont été rapportées par un psychiatre colombien appelé Caycédo; Quand il a apporté cela, il l’a fait avec un collectif de personnes (JP Hubert, J Donnars…) qui l’ont plus ou moins aidés dans cette tâche sur la France et dans la difficile tâche de trouver une méthode « européanisée ».

Ils étaient essentiellement médecins et ils ont ensembles, définis ce qu’on allait pouvoir « loger » dans ce nouvel ensemble comme techniques qui allaient pouvoir se regrouper sous le terme de « sophrologie ». Il fallait imaginer et déterminer comment l’on pouvait intégrer cela à une médecine ou au monde « scientifique » qui était à l’époque assez réticent. Le développement des neurosciences et de la la physique quantique, le renouvellement rapide de la connaissance fait que toutes ces techniques pratiquées à l’époque de manière désorganisée, sous l’égide du new-age, de l’ésotérisme et de toute discipline ou « tendance » hérétique tendent aujourd’hui à trouver de plus en plus de sens car elles s’expliquent désormais scientifiquement et notamment grâce aux recherches des physiciens quantiques et autres.

Les hérésies d’hier sont devenues les réalités d’aujourd’hui. La méditation qui est sortie du contexte de la religion est maintenant étudiée par la médecine, suite à ces expériences menées notamment avec des moines ont permis de créer une technique appelée « pleine conscience ».

Elle fut développée par le professeur Jon Kabat Zinn. Mais cette technique n’a encore une fois rien de neuf, puisque la sophrologie et diverses autres techniques ne peuvent fonctionner efficacement que grâce à la pleine conscience et un fonctionnement dans « l’ici et maintenant » Cela fait partie de ce qui est fondamental d’ailleurs pour qu’une technique de développement de soi travaille correctement sur l’être Pleine conscience, sophrologie, Reiki n’ont, en effet, que comme seul but que de faire émerger à l’être qui le pratique, le principe de sa conscience, c’est a dire cette partie méconnue de l’être qui sort de sa forme et du visible mais qui est l’essence de celui-ci. C’est d’ailleurs pour cette raison que le principe de base de la sophrologie est « pour que la conscience soit connue ». Pour en savoir plus sur nos formations

Quand l’être découvre sa conscience, son grand Soi (si cher à CG Jung dans son principe d’individuation), il retrouve son équilibre intérieur parce qu’il retrouve sa complétude. il est alors moins dominé par son ego qui ne jure que par lui et cela lui permet d’atteindre une dimension jusqu’alors inconnue. Souvent cette dimension ne s’acquiert que par « illumination », éveil soudain ou expansion de conscience. (Un peu comme Archimède dans son bain pour qui tout devint clair sans en comprendre le pourquoi). Mais actuellement « Ut conscientia noscatur » reste encore souvent d’ailleurs trop souvent lié à « solis sacerdotibus » et c’est pour cette raison que sophrologie et pleine conscience sont des techniques idéales pour amener à l’être une dimension de sa conscience qui lui est révélée de manière plus compréhensible mentalement parlant.

Domaine d’application

Ces outils sont parfaits pour tout ce qui concerne la découverte de ses propres ressources, pour s’épanouir donc pour améliorer en général sa qualité de vie IL permet à un sportif d’être plus performant, de diminuer l’anxiété ( calme général et sommeil), de combattre certaines addictions ou troubles comme celui du comportement alimentaire. Ces outils permettent de gérer le stress et les émotions et prévenir le burn-in, le burn-out, le bore-out et le brown-out. Ils permettent de retrouver naturellement un état de bien-être, d’équilibre et d’harmonie. Il est utile encore dans l’accompagnement avant et après accouchement et permet de se détendre avant une intervention médicale Aussi pour préparer un examen ou un rendez-vous important ( embauche, permis de conduire, concours, discours..) Ils donnent aux enfants les moyens de rester concentrés, d’être plus attentif et d’améliorer la mémoire Enfin, ils permettent de passer d’un mode de vie « subie » à un fonctionnement de vie « choisie ». Ce qui fait comprendre que la liste ci-dessus est loin d’être exhaustive

conditions d’application

J’ai essayé au cours de ma carrière de comprendre la conscience et ce qui permet à une technique de la révéler. J’ai ainsi trouver plusieurs choses qui avaient un point commun entre les divers techniques que j’ai étudiées ( près de 100) et cela se résume à certaines choses fondamentales :

1. Un fonctionnement basé sur l’instant présent, l’ici et maintenant

2. Un entrainement et un véritable travail collaboratif de la personne (pas la « pilule » miracle qui guérit tout sans travail)

3. Une démarche sincère de la personne ( pas poussé de le faire par un ami ou autre )

4. Des techniques qui font intervenir le corps et la respiration ( le cerveau étant considéré comme un organe)

5. Un terrain d’entrainement qui est la vie car la connaissance sans action n’a pas de sens. Donc quelque chose qui se « vit » ici et maintenant en conscience et qui est basé sur un entrainement continu et régulier

Quel que soit la méthode si elle contient ces éléments, elle a beaucoup de chance de fonctionner comme méthode de développement personnel ? Tout le reste, oubliez-le ! Ces outils permettent alors d’acquérir une méthode qui sera, pourra être utilisée de manière totalement autonome. Ils seront utilisés comme techniques thérapeutiques pour un évènement particulier de l’existence ( deuil ou épreuve ou demande de mieux être) ou vécue comme une philosophies de vie.

 

la pyramide

 

  La pyramide, mélange le carré représentant la matérialité, le corps et le triangle, représentant l’aspect de l’esprit. Elle représente les trois mondes, divin, spirituel et physique ou le monde des principes, celui des lois et celui des faits. On ne peut comprendre un monde sans comprendre et appréhender les autres. Nous n’avons alors qu’une vision étriquée des choses, menant à une limitation de ce que nous sommes et de notre potentiel. Cela mène parfois aux tensions avec les autres mais aussi avec soi-même.

La pyramide est aussi le symbole du cheminement de l’homme vers l’homme total, incluant le monde du triangle de l’esprit dans le carré de la matérialité selon l’endroit d’où on la regarde. Le carré 4 allié au triangle 3 devient alors le 7, chiffre de l’homme parfait, parfait dans le sens de sa complétude, au niveau de son être et de son potentiel.

 

Ce blog est lié au site www.assertivite.com